À propos des 3 associés de N&N Révélations

Nathalie Pagès apprend son métier en terre de bourgogne, où elle officie 15 ans pour le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne dans l’Yonne. En charge des dégustations et relations avec les journalistes, pour le guide Hachette par exemple, elle organise le prestigieux concours des vins de Chablis et du grand auxerrois. Revenue en 2010 à Bollène, sa région natale, elle n’a de cesse de valoriser et promouvoir les crus de côtes du Rhône. En tant qu’organisatrice du concours international Feminalise (depuis sa création), elle en anime le réseau des ambassadrices. Elle développe alors ses propres cours de dégustation, coachant et emmenant dans son sillage, celles et ceux qui souhaitent progresser dans l’art de reconnaître, caractériser les saveurs.

Lors de ses recherches au travers des régions viticoles, chaque viticulteur la sollicite afin d’obtenir ses conseils, tant en élevage, qu’en promotion ou commercialisation. Il est vrai qu’elle bouillonne d’idées, animant de multiples réseaux au travers de son implication au sein de tous ses concours. Nathalie est également agent immobilier à Bollène : là encore elle promeut la région et ses trésors. Il n’est pas rare qu’en lui achetant une maison vous garnissiez votre cave, ou bien qu’en dégustant un Châteauneuf, vous lui achetiez une maison ! En effet, son palais et son plaisir à partager – et à en parler ! – en font une séductrice redoutable. Elle ose et tout lui réussit. De proche en proche elle s’est liée d’amitié avec de grands noms, qui lui sont d’une grande fidélité.

Mais attention, il y a un revers à la médaille : Nathalie ne saura pas vendre ce en quoi elle ne croit pas. Que ce soit du point de vue de la fiabilité, ou du point de vue gustatif, si elle n’a pas confiance, Nathalie ne risquera pas de vous décevoir : pour le plus grand plaisir de ses clients et fournisseurs, lorsqu’ils ont la chance d’être valorisés par Nathalie.

Nicolas Avon commence sa carrière comme apprenti dans un centre technique spécialisé en électroménager et très vite alors qu’il est encore en formation, il se spécialise en réparation de machines à café professionnelles pour l’entreprise pour laquelle il travaille. Pendant quelques années, il passe dans différentes entreprises où il développe son savoir-faire jusqu’à devenir référent pour certaines marques professionnelles dont il a l’exclusivité. En travaillant directement pour des torréfacteurs, il apprivoise la matière première et approfondit l’interaction entre la machine et le café. Solitaire dans son art de la réparation mais passionné et communiquant dans sa pratique professionnelle, il cultive au fil du temps un important réseau, pour lui « le milieu du café est un petit milieu ». Et c’est grâce à cela qu’un jour il franchit le cap de créer son entreprise.

Profitant d’un programme de développement accéléré d’entreprises « la start up est dans le pré », dont il finit sur la seconde marche du podium, Nicolas Avon, monte son entreprise en quelques semaines. Les Cafés Nicolas sont en boite !

Au sein de son entreprise, ce touche à tout du café, gère toute la chaine du café (si ce n’est la production de la matière première !). Il torréfie des grains sélectionnés, il répare et règle les machines à café de tous types et pour les professionnels, les associations, les évènements… il fournit des machines et le café.

Sur le papier c’est ainsi qu’on peut décrire cette entreprise mais en pratique, Nicolas fait bien plus. En le croisant sur un marché ou en allant à sa rencontre, il y a fort à parier que vous n’avalerez plus votre tasse de café de la même manière. Ses cafés grand crus et surtout leur histoire, racontée par Nicolas, est une expérience à part entière !

Laure David-Gitton est le « Business Angel » de Nathalie et Nicolas

à l’occasion de sa thèse de doctorat, elle amorce sa carrière dans la Recherche Fondamentale, lorsqu’elle rencontre son mari musicien. Elle n’hésitera pas alors à prendre quatre années sabbatiques pour tenter de lui arriver à la cheville, le chant ayant été sa passion première. Ils seront les deux des trois fondateurs de Midi-Musique en 1985 et du groupe Apple D’Air qui parcourra les routes de France jusqu’en 1990.

La cheville en question étant, il faut bien avouer, plus haute que prévu, elle se résoudra à rejoindre le monde de l’entreprise, en 1990, sans regrets, heureuse d’avoir échappé aux remords de ne rien avoir tenté  …

Après un début de carrière de chef de projet, puis de consultante, elle intègre la Direction Technique d’Unilog en 1997 et dirige sa cellule de veille technogique. Puis elle devient Directrice Qualité du groupe en 1999. En 2001, intégrant la « Unilog Start Up Valley » en tant que Membre de Comité de Direction, elle  rejoint la branche Conseil de l’entreprise en 2003 pour développer l’offre  de Gestion de connaissances.

En 2006, elle se dédie au Secteur Public et développe la practice « Intelligence Publique », pour tous les domaines où l’état doit faire preuve de discernement dans un monde où le management de l’information et du patrimoine immatériel constitue un enjeu majeur. En 2008, elle devient Directeur de l’activité Conseil Défense pour Logica Business Consulting.

En 2012 elle prend la tête de la structure parisienne Défense de Capgemini, assurant la croissance de l’équipe sur le conseil technologique, force de frappe avancée de la Business Unit Aérospatiale et Défense.  Face aux enjeux du secteur, les gros accords-cadre lui sont rattachés. 

Aujourd’hui elle préside la société DGITELLE, dont la vocation est l’accompagnement des ministères publics dans la passation de leurs marchés, mais aussi le coaching des PME dans leur accès à la commande publique. Elle est également associée de la société Pragma9, dont elle pilote l’activité sur le secteur de la défense.

Mais Laure ne s’est jamais départie de sa curiosité et de son intérêt pour la chose humaine avant d’être publique, durable et équitable avant d’être entrepreneuriale. à l’heure où fleurissent tant de concepts valise, fourre-tout, elle se donne pour mission de redonner à d’autres ce qu’elle a appris par le plus grand des hasards de la vie. Ayant élu domicile grâce à Nathalie récemment à Bollène, en Provence, elle veut contribuer à redonner vie à une région dont tant de femmes, d’hommes, de savoir-faire et de produits méritent le plus bel avenir. C’est aussi qu’elle croit que l’avenir de la planète démarre par des myriades d’initiatives locales.